* Nouveautés                                  Accueil   Reproduction*  Boutures   Photos   Nature   Collecte  Contact        

Mon Aquarium :

 

Création :

 

- Février 2013

 

Volume :

 

- Aquarium : 2800L 

- Refuge : 700L

 

Eclairage (LED) :

 

- Aquarium : 4 x 450W

- Refuge : 300W

 

Brassage :

 

- Aquarium : 6 x 12000L

- Refuge : 2 x 400L

 

Matériel :

 

- Ecumeur

- Réacteur à calcaire

- Réacteur à hydroxyde

- Réacteur à Phytoplancton

- Osmolateur

- Wavebox x 2

- Pompe de remontée

- PH mètre

- Contrôleur de T°

 

Changements d'eau :

 

- Aucun (cf remarques)

  à lire : Ajout de vodka

 

Ajouts d'oligo-éléments :

 

- Quasi nuls (cf remarques)

 

A voir aussi :

Mon ancien Aquarium

 

 Mon Aquarium :

 

Les 5 règles que j'ai suivies au lancement de mon aquarium pour que le corail pousse :

- L'utilisation de 2 Wavebox avec un brassage de minimum 10 fois le volume du bac, et un positionnement idéal des pompes de telle sorte qu'aucune zone de l'aquarium ne soit oubliée et qu'il n'y ait pas d'accumulation excessive de sédiments qui provoqueraient la prolifération d'algues indésirables.

- Un éclairage suffisamment puissant pour permettre la croissance de mes coraux : 4 x 450 Watts (LED) pour 2800 L.

- Un écumeur puissant et initialement prévu pour un volume double par son fabricant mais indispensable en l'absence de changements d'eau.

- Un système pour compenser la consommation du calcium et des carbonates/bicarbonates par les coraux : l'emploi simultanément d'un réacteur à calcaire et d'un réacteur à hydroxyde.

- Un décor composé de 500 kg de roches vivantes ce qui a permis à l'aquarium de se stabiliser rapidement.

                

Par la suite, pour une réussite sur le long terme de mon bac j'ai respecté les 5 autres points suivants :

- l'Emploi d'eau osmosée pour compenser l'évaporation et éviter l'accumulation de nitrates, chlore et autres composés présents initialement dans l'eau du robinet. Chaque année je change les cartouches de filtration de mon osmoseur.

- La mesure quotidienne du calcium et du KH (carbonates/bicarbonates) car il faut toujours rester au dessus de 400 mg pour le calcium et être au dessus de 7 pour le KH sans quoi tous les coraux durs vont blanchir rapidement !

Ces mesures entrainent des corrections fréquentes au niveau de mes 2 réacteurs (ajout de sable, augmentation du débit d'eau ou de CO2, ajouts plus fréquents d'hydroxyde de calcium etc...) Si le réacteur à calcaire tombe en panne le bac peut se dégrader en quelques jours, il faut donc vérifier tous les jours qu'il fonctionne : débit de CO2, de rejet, mais aussi que la pompe de circulation interne fonctionne correctement.

- J'ai évité toute forme de pollution extérieure : Nettoyage à l'eau douce de mes mains et de tout objet utilisé dans le bac, rinçage des aliments congelés.

- Vérification et remplacement si nécessaire de la population de détritivores : Holothuries, bernard l'hermite, astréas et autres mangeurs d'algues.... et aussi de la population de déparasiteurs : labre nettoyeur, crevette lismata car en présence d'invertébrés j'évite l'emploi de tout médicament.

- l'entretien régulier de mon bac (2 heures par semaine) : bouturage des coraux, nettoyage des pompes, des vitres... et surtout la première année : élimination manuelle des algues vertes et brunes qui ont quasiment disparues depuis.

 

Mon Ancien Aquarium (1400L), en fonction pendant 14 ans : (cf plan)

Création : Septembre 1998  Volume : Aquarium : 1400L, Refuge : 400L  Eclairage : Aquarium : 2 x 400W, Refuge : 150W Brassage : Aquarium : 4 x 4000L, Refuge : 2 x 400L Matériel (cf plan) : Ecumeur - Réacteur à calcaire - Réacteur à hydroxyde - Osmolateur - Pompe de remontée - PH mètre - Contrôleur de T°

Changements d'eau :  Aucun (cf remarques) à lire : Ajout de vodka

Ajouts d'oligo-éléments : Quasi nuls (cf remarques)

 

 

 

Remarques, avantages et inconvénients rencontrés pendant 14 ans sur mon ancien bac (valable aussi pour mon nouveau bac) :

En créant mon aquarium, j'ai voulu constituer un environnement qui se suffise le mieux possible à lui même, j'y suis en partie arrivé.

PAS DE CHANGEMENTS D'EAU DANS MON AQUARIUM :

- Je me suis interdit tout changement d'eau et la première année a été difficile car il fallait éliminer manuellement certaines algues et aussi siphonner le sable qui se couvrait rapidement d'algues brunes. Mais ensuite le bac s'est équilibré, et la croissance du récif qui induit la consommation des oligo-éléments mais aussi des polluants a limité les nitrates, phosphates et autres éléments indésirables a tel point que je ne les ai plus mesuré les années suivantes. Je me suis contenté d'un examen visuel du bac : algues, état des coraux pour m'assurer que ces polluants en étaient absents. Par la suite mes expériences en vue de reproduire certains poissons ont failli briser cet équilibre mais j'ai contrôlé cela grâce à l'ajout de vodka (cf ajout de vodka).

 

 

PAS D'AJOUT D'OLIGO-ELEMENTS DANS MON AQUARIUM :

 

- Toujours dans l'esprit d'un bac autosuffisant, je n'ajoute pas d'oligo-éléments dans mon aquarium. Je compte sur la dissolution du sable de corail (aragonite) pour libérer la plupart des oligo-éléments nécessaires aux coraux.

Problème rencontré : après 7 ans j'ai constaté une diminution de la croissance des invertébrés due à un manque de magnésium car mon sable n'en libérait surement pas assez et il devait aussi être précipité par l'emploi de l'hydroxyde, j'ai donc dû en ajouter et aussi mettre des billes de magnésium dans mon réacteur à calcaire, par la suite le taux est resté stable, et les coraux sont repartis à la pousse !

En conclusion, je pense que la dissolution de l'aragonite compense la plupart des éléments présents dans le squelette d'un corail, mais après plusieurs années il faut tout de même mesurer et compléter si besoin comme j'ai dû le faire pour le magnésium.

 

REMARQUE CONCERNANT L'ECLAIRAGE (de mon ancien Bac) :

- Dans l'aquarium, je change mes ampoules HQI 400 Watts tous les ans mais c'est surtout pas acquis de conscience  pour respecter les conseils des fabricants, car dans mon refuge mon ampoule 150 W a plus de 5 ans et les boutures poussent bien, comme quoi on peut faire des économies et ne pas toujours suivre ce qui semble une règle...

AJOUT DE VODKA EN AQUARIUM :

Mes expériences menées en vue de reproduire certains poissons (cf reproduction) m'amènent à décrire un inconvénient rencontré passé la 10ème année : l'accumulation des nitrates. Je m'en suis aperçu en observant mes coraux qui ne s'épanouissaient plus comme avant. J'ai donc mesuré le taux et le résultat fut sans appel : 50 mg/L !

J'en ai conclu que ce sont les surcharges organiques de mes techniques d'élevage qui m'ont mené en quelques mois à ce résultat car avant ces expériences je n'avais pas ce problème. Le versement des eaux usées de mes bacs d'élevage, l'eau des nauplies d'artémias, des rotifères etc... ont surement mené à ce résultat.

SOLUTION : Il était hors de question pour moi de vider l'aquarium pour tout refaire car ça aurait été l'échec de mon principe d'un bac durable et autosuffisant. J'ai testé quelques résines du commerce mais sans résultat, puis j'ai trouvé sur le site " RECIF FRANCE " un article très intéressant sur l'ajout de vodka.

PRINCIPE : Tout aquarium récifal contient différentes bactéries dans ses roches vivantes susceptibles de décomposer les nitrates et les phosphates mais pour cela elles doivent être suffisamment concentrées . Il faut donc les stimuler en les nourrissant avec une source de carbone d'où l'utilisation de vodka, le lien ci dessus l'explique en détail. Dans mon cas comme le bac était ancien j'y suis allé progressivement (pour mes 1800 L brut) :

- 1 ML/jour durant la première semaine

- 2 ML/jour durant la 2ème semaine

- 4 ML/jour durant la 3ème semaine et ainsi de suite en augmentant de 2 à 3 ML chaque semaine jusqu'à arriver à presque 30ML au bout de 3 mois. La quantité maximum est atteinte lorsque l'eau devient un peu trouble, souvent le soir, dû à l'explosion de la concentration en bactéries (cette quantité est bien sur différente pour chaque bac).

A ce moment là, mes nitrates ont tout juste commencé à baisser et je diminue de quelques millilitres mes ajouts pour rester juste en dessous de ce seuil critique où l'eau se trouble. Ensuite démarre une période durant laquelle il faut être patient, mois après mois la concentration en nitrates diminue et l'on peut commencer progressivement à ajouter moins de vodka. Au bout de 6 mois je suis passé de 50 à 10 MG/L de nitrates pour un ajout de vodka réduit à 10ML. Au bout d'un an les nitrates ne sont plus détectés et j'ai stabilisé la vodka à 1ML/JOUR juste pour maintenir une concentration de bactéries suffisante.    

                     

CONCLUSION : Certes la méthode fut longue mais j'avais démarré très haut en nitrates et sur un bac ancien que je ne souhaitais pas brusquer. Chacun peut adapter ces dosages à son propre cas et se faire sa  propre expérience, mais en simple entretien ou comme solution de crise cette méthode est vraiment valable.

Durant cette année difficile je n'ai perdu que 2 spécimens de coraux sur une quarantaine, beaucoup avaient souffert mais se sont remis depuis, comme quoi ces animaux sont résistants !

 

Depuis j'ai aussi repris mes expériences de reproduction des poissons marins sans que les nitrates repartent à la hausse. Concernant les phosphates je n'en ai jamais eu mais cette méthode agirait aussi de la même manière sur leur concentration d'après les auteurs de cet article sur le site RECIF FRANCE.

 

Au fur et à mesure de mes résultats je complèterai cette liste de remarques...

Si vous souhaitez voir plus de photos de mon aquarium, vous en trouverez d'autres à la rubrique photos.