Accueil   Mon aquarium   Invertébrés   Photos   Nature   Collecte   Contact    *Nouveautés
Logo du site

Reproduction des poissons marins :

reproduction des poissons d'eau de mer en aquarium

reproduction poissons aquarium récifal

reproduction en captivité poissons tropicaux

Obtenir des pontes n'est pas le plus difficile, par contre élever les larves, nécessite un peu plus de travail.

J'ai eu des pontes de plusieurs espèces avec plus ou moins de réussite dans leur élevage. Certains fonctionnent bien avec mon protocole, mais d'autres nécessiterons de nouvelles nourritures encore à découvrir.

Mon Protocole avec utilisation de phytoplancton, nauplies de copépodes (disponibles sur le marché), rotifères, nauplies d'artémias :

- Différents Clowns :

  - Amphiprion Clarkii & ocellaris

- Pterapogon Kauderni

- Poissons Mandarins

- Apogon pyjama

- Pseudochromis Fridmani *

- Pseudo paccagnellae

- Gobiodon Citrinus

 

Protocole restant à définir probablement avec le même matériel mais d'autres sortes de copépodes restant à découvrir :

- Différentes Demoiselles :

  - Chromis Viridis

  - Dascyllus aruanus

- Pseudanthias Squamipinnis

- Pseudocheilinus hexataenia

 

MON PROTOCOLE :

Retrouvez ici au bas de cette page le détail du matériel, des produits et fournitures dont vous aurez besoin. Vous y trouverez également plus bas une nouvelle rubrique "disponibles gratuitement dans la nature"* pour faire des économies...

Retrouvez ici au milieu de cette page les espèces réussies avec ce protocole

Bac D'élevage : Bien qu'au début, surtout pour les clowns j'ai utilisé un bac rectangulaire, je préfère aujourd'hui le bac cylindrique dans lequel les larves se cognent moins sur les parois. Il s'agit (photo ci contre) d'un cylindre de 25cm de diamètre avec un fond en maille 150 microns en contact avec le sable de mon refuge de telle sorte que la "vie microbienne" qu'il contient puisse ensemencer le cylindre. D'une contenance d'environ 17L pour une hauteur d'eau de 35cm, il est juste équipé d'une arrivée d'air réglée à deux bulles par seconde. Vous pouvez cliquer sur la photo ci-contre pour voir un plan détaillé de ce bac.

Eclairage : il est assuré par une lampe LED Aqua Medic Qube 30W pour eau de mer. Elle possède 2 canaux, un blanc et un bleu. J'utilise le blanc 12h par jours plus ou moins fort en fonction de l'importance du Phyto à y faire pousser. Le bleu est allumé pendant 14h, il démarre en même temps que le blanc entre 8h et 9h du matin (ça dépend de moi) et dure 2 heures de plus le soir.

Changements d'eau : tous les 7 jours je change l'eau du bac. Comme il ne faut jamais qu'ils s'éclaircisse trop longtemps, je n'utilise pas de goutte à goutte, je préfère prendre un verre que je déversse doucement une quarantaine de fois de suite rempli d'eau de mon bac principal. Ensuite je reverdi de suite le bac avec le phytoplancton décrit ci-dessous.

Bac d'élevage de poissons marins

Enrichissement du bac : il ne doit jamais s'éclaircir, ainsi les proies distribuées seront toujours nourrissantes et mieux repérées par les alevins pour faciliter leur capture. J'utilise le phytoplancton vivant du type Isochrysis Galbana (T-Iso) qui sera bien accepté par les copépodes. Dès son introduction si le phyto est bien vivant il va coloniser toute la colonne d'eau et se développer en rendant le bac un peu plus opaque chaque jour. Ensuite si le cylindre s'éclairci il faudra en rajouter tous les matins, l'idéal étant que depuis le dessus du bac on ne distingue qu'à peine le fond.

Du fait du prix de ce phytoplancton et de sa difficulté à le cultiver, la tentation est grande d'essayer des phytos inerte en liquide ou en poudre comme ceux que l'on utilise pour élever les rotifères. J'ai essayé mais sachez que toutes mes tentatives se sont soldées par un échec, tant qu'on aura pas mieux il faudra donc du phyto vivant.

Nourritures : en fonction de l'espèce à reproduire, elles seront distribuées plus ou moins tôt ou longtemps aux larves. Je vous invite à consulter plus bas sur cette page chaque espèces de poissons présentées avec le planning d'alimentation propre à son alevin.

Copépodes : j'en ai retenu deux types parmi ceux disponibles sur le marché, Arcatia Tonsa et Parvocalanus Crassirostris, cette dernière sera préférée pour les plus petites larves.

- Les Arcatia Tonsa sont vendues sous forme d'œufs baignant dans une solution liquide, il suffit d'en verser 2ML (préalablement rincés sur un tamis de 40 microns) 24h à l'avance dans le bac cylindrique pour avoir des nauplies le lendemain. Je réitère l'opération tous les matins tant que les alevins en ont besoin.

- Les Parvocalanus Crassirostris sont vendues en souches contenant adultes et nauplies. Plus difficiles à élever que les Arcatia, pour en avoir suffisamment, il faudra avoir ensemencer le bac une semaine avant l'arrivée des alevins. Vivement l'arrivée d'oeufs pour cette espèce ce qui permettra d'en avoir à la demande en fonction des besoins.

Rotifères : J'utilise l'espèce brachionus plicatilis qui est la plus commune. Je les enrichis la veille au soir et durant toute la nuit avec du S.Presso pour une distribution (après rinçage) dans la bac cylindrique le lendemain matin.

Artémias : J'utilise la qualité dite "de San Francisco". Elles n'ont pas besoin d'être enrichies les 10 premières heures et peuvent donc être introduites directement dans la bac. Passé ce délais il faudra faire une nuit d'enrichissement comme pour les rotifères avec du S.Presso.

Microfaune : Comme expliqué au dessus dans "bac d'élevage" mon cylindre est constitué d'un fond en maille 150 microns en contact avec le sable de mon refuge de telle sorte que la "vie microbienne" qu'il contient puisse ensemencer le cylindre. C'est une source de nourriture qui ne demande aucun travail et pourra être consommée par les alevins en particulier ceux qui rejoignent rapidement le fond comme les synchiropus.

Récupération des Oeufs ou des Larves : bien plus résistant qu'on pourrait le croire, dans la nature ils reçoivent bien des vagues ou des courants marins très puissants, donc je ne m'embête pas, je les pêche directement à l'aide d'une épuisette mailles fines. Vous pouvez les sortir de l'eau quelques secondes le temps de les placer dans le bac d'élevage pour les alevins ou dans un bocal pour les œufs en vue de les compter a leur naissance le lendemain avant leur transfert dans le bac d'élevage.

Refuge pour les jeunes poissons : c'est un bac de 60 x 45 x 25 (H) soit une soixantaine de litres qui par moment héberge aussi des boutures de coraux. J'y introduit les jeunes poissons à la fin de leur alimentation sur nauplies d'artémias, juste avant de commencer à leur distribuer de la nourriture congelée. Ce refuge est très riche en proies vivantes : copépodes, gammares ... Pour certaines espèces il m'arrive aussi, avant de les libérer complètement, de faire une transition de quelques jours dans un filet cylindrique à mailles fines de type moustiquaire planté dans le sable de mon refuge.

Espèces : pontes et reproductions fonctionnant avec mon protocole

Avec ce protocole vous pourrez théoriquement reproduire la plupart des espèces à larves moyennes ou grandes. Voici mes expériences plus ou moins abouties, nécessitant ce protocole d'élevage mais avec des planning d'alimentation différents :

          Poissons Clowns                 Pterapogons Kaudernis           Poissons Mandarins                Apogons Pyjamas

Poissons Clowns     Pterapogons kaudernis     Synchiropus splendidus     Apogons pyjama

       Pseudochromis sp *                  Gobiodons Citrinus

Pseudochromis     Gobiodons citrinus

 

Espèces dont le protocole reste à définir

Voici mes expériences de reproductions d'espèces à très petites larves nécessitant probablement un protocole identique au mien, mais avec une première nourriture encore à découvrir :

               Demoiselles sp                                               Anthias sp                                                    Labres sp

Chromis viridis  Anthias  Pseudochélinus



Fournitures et conseils :

Il ne faut pas se le cacher, encore aujourd'hui ces produits sont chers car trop peu utilisés, on ne les trouvent la plupart du temp qu'à l'étranger et les frais de port sont conséquents. Il faut espérer que davantage d'entre nous s'y mettent, provoquant la demande pour qu'on en trouve en France à moindre coût. C'est le cas aux Etats-Unis et là bas ils sont très en avance sur nous comme vous le verrez sur ce site où les aquariophiles décrivent leurs essais : www.mbisite.org


En vente sur le net ou en magasin spécialisé :

- Bac d'élevages : vous trouverez les tubes acryliques  sur ce site : www.neo3plus.com, pour la maille 150 microns, on en trouve un peu partout sur le Net.

- Rotifères : j'en ai eu marre d'acheter des souches pas toujours exemptes de copépodes, protozoaires et autres indésirables, aussi j'ai préféré investir un peu et avoir un dispositif d'élevage fiable, j'ai choisi le SCC Kit de démarrage de www.planktovie.biz qui permet d'élever facilement des rotifères, vous trouverez également sur leur site des souches de rotifères de très bonne qualité et le produit idéal pour les élever et enrichir : RGComplete, un mélange de phyto très concentré. Si vous utilisez une eau de mer (osmosée) à une densité de 1017, que vous nettoyez bien le filtre tous les 15 jours, le sceau une fois par mois et que vous nourrissez chaque jour avec le RGComplete vous aurez des rotifères en abondance et pendant longtemps. Notez que l'on trouve aussi le RGComplete en 178 ML sur www.seahorsebreeder.co.uk/store. Un autre produit plus économique pour l'élevage des rotifères est aussi le RotiBomb en vente sur www.algova.com, il est en poudre et demandera un peu de travail pour sa préparation.

- Copépodes parvocalanus et autres : le moins cher, un site allemand www.aquacopa.de. Plus cher, un site anglais www.seahorsebreeder.co.uk/store, un autre allemand beaucoup plus cher www.plankton-welt.de, éventuellement un dernier aux Etats-Unis www.reefnutrition.com, rien en France...

- Oeufs de copépodes Arcatia Tonsa : deux sites allemands, plus cher mais très concentré sur www.algova.com et moins cher sur www.aquacopa.de.

- Phytoplancton Isochrysis galbana (T-Iso) et autres, uniquement des souches vivantes : un site Français (pour une fois) : www.teramer.eu et aussi le site allemand www.aquacopa.de.

J'avoue ne pas être un grand éleveur de phyto, mes essais en bouteilles ou même dans un Phytoréacteur prévu à cet effet ne m'ont jamais permit d'en produire pendant plus de 2 mois consécutifs.

J'ai donc opté pour cette solution en photo. Au début, je place l'algue sous mes LED en bocaux 2 ou 3 jours puis je la transfère dans un aquarium en plastique qui me permet d'en produire 2 ou 3 litres, j'en utilise la moitié et le reste je le mets en bouteille au réfrigérateur pendant un ou deux mois ce qui me permettra de relancer une culture ultérieurement. J'utilise aussi des engrais disponibles sur www.aquacopa.de.  

Cultures de Phytoplancton

- Le S.Presso de chez INVE : un site allemand www.shop-meeresaquaristik.de

- Artémias, la qualité "San Francisco" : sur ce site américain www.brineshrimpdirect.com ou encore les "micro artémias cyst" d'aquarium nutrition sur ce site allemand www.sewatec.com. Pour l'éclosion, j'utilise le classique éclosoir Hobby disponible sur de nombreux sites marchands.

- Balanes : ce sont ces petits organismes blancs présents souvent sur les moules ou les huitres vendues en supermarché. Entre octobre et décembre ils pondent des nauplies de la taille d'un rotifère, moins nourrissant que ces derniers ils sont tout de même bien pratiques quand on a rien d'autre.

Il suffit de les décrocher ou de placer les moules sur lesquelles ils sont fixés dans un bocal contenant de l'eau de l'aquarium et en 30 minutes vous aurez des nauplies à distribuer à vos alevins. J'ai pu constater que les plus productifs étaient souvent ceux fixés sur des moules de bouchot.

 Balanes  Nauplie de Balane x40

 

Notez également ces quelques sites qui commercialisent certains phytoplanctons rares qui m'ont permis de faire des essais pour les espèces dont le protocole reste à définir (sans succès néanmoins) :

www.ncma.bigelow.org

www.ccap.ac.uk

www.carolina.com

www.unicaen.fr

 


Disponibles gratuitement dans la nature*:

- PHYTOPLANCTON :

- Dans la mer : elle en regorge, si vous prenez de l'eau de mer et la mettez au soleil bien souvent elle verdit, vous pouvez alors essayer des cultures avec, sans toutefois avoir pu cibler l'espèce récoltée.

- Dans les ports : surtout en été ils ont souvent une eau très brune, ce n'est pas de la boue mais une algues flagellée, peut être T.Iso, très ressemblante en tout cas. Ci-contre des photos du Port de Cannes Marina à Mandelieu et de l'algue récoltée et utilisée avec succès pour l'élevage de mes Pseudochromis Fridmani.

Photo 1 : L'algue dans le port

Photo 2 : L'algue placée dans un bac en plastique se concentre sur les bords vers la lumière, elle est alors facile à siphonner.

 Culture de Phytoplancton du port de cannes marina 

Photo 3 : L'algue siphonnée mélangée à de l'eau de l'aquarium (tamisée à 40 microns) et mise en culture sous l'éclairage LED du bac principal. J'ai utilisé l'engrais "Nach Walnes" disponible sur www.aquacopa.de.  

Photo 4 : L'algue mise en bouteille pouvant se conserver plus d'un mois au réfrigérateur.

- Dans votre propre aquarium : Vos coraux renferment dans leurs tissus différentes zooxanthelles, algues symbiotiques flagellées du genre Symbiodinium, il est possible de les extraire pour les cultiver. Elles sont très prometteuses, ce sont celles que je préconise à ce jour pour leur facilité d'obtention, de multiplication et d'utilisation pour la production de copépodes Parvocalanus et Arcatias où elles donnent de meilleurs résultats que T.Iso. De plus, elles conviennent parfaitement au verdissement du bac d'élevage des alevins. Il sera également intéressant de tester ces algues sur des pontes de bénitiers, (dommage que je n'avais pas encore découvert cette technique lors de mes derniers essais). Il vous faudra par contre sacrifier quelques coraux, ma préférence va au genre montiporas en plateaux qui poussent très rapidement et sont faciles à broyer. Voici le protocole de production de Zooxanthelles :

Protocole de production de Zooxanthelles

- ZOOPLANCTON :

- Prélèvement de Copépodes : impossible d'identifier de quelle espèce, mais la mer en regorge, d'une taille très variable en fonction des saisons, j'ai pu constater que les plus petits, surement des nauplies, sont très nombreux en été alors que les plus grands probablement des adultes étaient plus nombreux en hiver. Cette récolte nécessite d'habiter en bord de mer, d'avoir un bateau et un filet à plancton elle n'est donc pas à la portée de tous, certains fournisseurs pourraient en proposer sur le Net ... Je les ai utilisé avec succès pour l'élevage de mes Pseudochromis Fridmani.

- Récolte d'œufs de Copépodes : A venir très bientôt sur ce site une méthode de récolte, conservation et mise à l'éclosion d'œufs de copépodes ...


Remarque :

Tous ces essais sur la reproduction des poissons marins peuvent mener à une surcharge organique de votre aquarium et donc à l'accumulation des nitrates. J'ai eu ce problème, mais heureusement j'ai pu le contrôler grâce à l'ajout de vodka (cf ajout de vodka rubrique Mon Aquarium).