* Nouveautés                                   Accueil   Mon aquarium*  Boutures   Photos   Nature   Collecte   Contact

Reproduction des poissons marins :

Obtenir des pontes n'est pas le plus difficile, par contre élever les larves, nécessite un peu plus de travail. Ci dessous, la ponte de mes Amphiprions Clarkii :

J'ai eu des pontes de plusieurs espèces avec plus ou moins de réussite dans leur élevage nécessitant des protocoles différents :

Protocole Classique avec utilisation de phytoplancton, nauplies de copépodes (disponibles sur le marché), rotifères, nauplies d'artémias :

- Différents Clowns :

  - Amphiprion Clarkii

  - Amphiprion Ocellaris

- Pterapogon Kauderni

- Lysmata amboinensis

- Synchiropus splendidus

- Pseudochromis Fridamni

- Pseudo paccagnellae

- Gobiodon Citrinus

 

Protocole restant à définir probablement avec nauplies de copépodes restant à découvrir :

- Différentes Demoiselles :

  - Chromis Viridis

  - Dascyllus aruanus

- Pseudanthias Squamipinnis

- Pseudocheilinus hexataenia

  

Espèces dont le Protocole est classique avec utilisation de phytoplancton, nauplies de copépodes, rotifères, nauplies d'artémias :

Reproduction des poissons clowns (océlaris et clarkii ) :

- Les pontes ont lieu environ toutes les trois semaines, les parents déposent leurs œufs sur une surface qu'ils auront au préalable nettoyé de toute forme de vie (algue, vers etc...). La quantité varie de 50 à plusieurs centaines suivant l'âge du couple et la taille des géniteurs. L'incubation durera 7 à 9 jours en fonction de la température.


   1er  Jour - Taille : 4 mm          7ème Jour - Taille : 6 mm         14ème jour - Taille : 8 mm      21ème jour - Taille : 10 mm

     


Prélèvements : Dès que l'éclosion démarre, je coupe les pompes de brassage et j'allume un halogène dans mon salon. Les larves sont attirées par cette lumière et s'accumulent contre la vitre la plus proche. Ensuite je les pêche avec une petite épuisette à maille très fines et je les transfère dans un bocal que je laisse flotter dans mon refuge pour la nuit. Cette méthode n'est pas la plus douce mais elle permet de ne pas déplacer les œufs, ce qui aurait pu traumatiser les parents.

Bac de démarrage : Le lendemain matin je transfère les alevins survivants (95%) dans un bac de démarrage d'un volume d'environ 5 litres, pour cela je les siphonne avec un tuyau à air ce qui me permet de les compter.

Entretien : Les 2 premiers jours la mortalité est importante (50 à 90%) et il faut rapidement siphonner les cadavres qui risquent de polluer le bac, ensuite dès que les larves ont appris à s'alimenter on a plus qu'a laisser faire la nature.

Filets d'élevage : Après 10 à 12 jours, lorsque les alevins ont développé leurs premières bandes de couleurs, je les place dans des filets cylindriques à mailles fines de type moustiquaire qui sont plantés dans le sable de mon refuge. Les jeunes clowns sont alors confrontés pour la première fois au courant des pompes de brassage et à la faune aquatique présente dans le substrat.

Durant les premiers jours, je les alimente avec des nauplies d'artémias enrichies en phytoplancton ou avec un produit du commerce prévu à cet effet. Ensuite je les habitue progressivement à des nourritures congelées fines de type œuf de poisson, plancton rouge, ainsi qu'aux paillettes riches en spiruline que je réduis en poudre fine.

 

- l'Eclosion se produit lorsque le bac est calme, c'est à dire quand tous les poissons sont endormis et qu'il fait noir complet (même dans la pièce où se situe le bac). Je crois que les parents attendent ce moment pour donner un maximum de chance aux alevins (absence de prédateurs), ils déclenchent donc l'éclosion vers minuit.

- Les larves mesurent 3 à 4 mm, avec un sac vitellin qui leur assure une autonomie jusqu'au matin, après il faut nourrir, sans quoi elles dépérissent très rapidement.

Ce bac est placé dans la partie sombre de mon refuge. Ses parois sont opaques et je dispose une source de lumière au dessus de telle sorte que les larves soient attirées au centre. J'aère très doucement avec un sucre qui libère de fines bulles ou un tuyau avec une bulle/seconde.

 

Nourrissage : Au préalable, le bac de démarrage a été ensemencé depuis plusieurs jours avec du zooplancton (rotifères) et du phytoplancton concentré (nannochloropsis).

Lors de l'arrivée des alevins, la concentration doit être au moins de 5 rotifères/ML.  (cf fournitures)

Ensuite il suffit de laisser croitre la population de zooplancton et d'alevins en y ajoutant 2 à 6 ML de phytoplancton concentré par jour, de façon à maintenir un léger trouble de l'eau du bac.

Refuge : A leur 20/25ème jour, je les lâche dans mon refuge où ils trouvent beaucoup de nourriture (gammares et autres...), j'ajoute tout de même quotidiennement quelques artémias congelés et des nourritures sèches.

Taux de réussite : Il me reste entre 5 et 25% de jeunes clowns lors de la libération dans le refuge. Sur une ponte dont j'ai pu récupérer 100 alevins cela représente tout de même une moyenne de 15 clowns, ce qui est rapidement beaucoup quand on pense que les parents pondent toutes les 3 semaines !

Autres méthodes ; les repros de clowns ont été les premières que j'ai réalisé, mes expériences avec d'autres espèces qui vont suivre ci dessous sont plus actuelles et peuvent aussi vous être utiles (hormis les ptérapogons et les crevettes).


 

Prélèvements : L'idéal est d'avoir pu capturer le parent incubateur et l'avoir placé dans le filet d'élevage pour qu'il y libère ses petits, dès que c'est fait je le replace dans le bac principal. Si je n'y suis pas arrivé, je pêche directement dés le matin les alevins rescapés. J'utilise le même filet d'élevage que pour les clowns.

Nourrissage : 4 à 5 fois par jour je distribue 3 seringues (3 x 5ml) de nauplies d'artémias que j'ai préalablement enrichies en les faisant baigner 2 heures dans une solution saturée en phytoplancton + 3/4 gouttes de "rotirich" (cf fournitures)

Refuge : Passées 5 semaines, je les lâche dans mon refuge où ils trouvent beaucoup de nourriture (gammares et autres...), j'ajoute toujours les nourritures congelées du début que je complète avec des artémias congelés à partir de la 8ème semaine.

 

Taux de réussite : Il me reste entre 90 et 100% de jeunes Ptérapogons lors de la libération dans le refuge. C'est donc bien plus facile que pour les clowns, mais les pontes sont moins fréquentes.

 

 

Reproduction des Ptérapogons Kauderni :

- Les pontes ont lieu environ tous les deux mois, la femelle lâche une poche d'œuf que le mâle prend dans sa bouche et incube durant 28 à 31 jours.

- La libération se produit en plusieurs fois sur 2 à 3 jours, l'incubateur attend généralement la fin de la journée et laisse sortir ses petits dans un endroit calme du bac.

Leur nombre tourne autour d'une trentaine.

- Les larves mesurent 5 mm, et sont déjà la copie miniature de leurs parents, elles ont des réserves mais doivent être nourries dés le lendemain.

 

Pour leur donner toutes les chances de s'alimenter, je coupe durant 5 minutes les pompes de brassage de mon refuge afin que les nauplies restent concentrées dans le filet et quelles soient toutes consommées.

Après 4 semaines, je les habitue progressivement à des nourritures congelées fines de type œuf de poisson, plancton rouge.

Entretien : il est quasi nul car la mortalité reste faible.

 


 

      

Reproduction des Lysmata Amboinensis :

- On s'attaque ici à une opération beaucoup plus compliquée, mais si vous êtes prêts à patienter une centaine de jour, y consacrer 30 minutes matin, midi et soir, et vous mettre au bricolage, alors lancez vous :

- Mes deux Lysmata pondent à tour de rôle toutes les 3 semaines, elles sont hermaphrodites simultané ce qui veut dire qu'elles sont à la fois mâle et femelle, ce qui leur permet de se féconder mutuellement tout en produisant des œufs. Elles libèrent entre 300 et 500 larves à chaque fois.

- Quelques jours avant l'éclosion, lorsque les œufs gonflent l'abdomen de la crevette et que les yeux des larves deviennent visibles, je pêche l'animal et le place dans le


même bac utilisé au début pour le démarrage des clowns (cf repro des clowns). J'y ajoute un sucre supplémentaire afin de créer un léger mouvement d'eau ce qui permettra aux larves de se maintenir en suspension, et aussi une arrivée d'eau en goutte à goutte, le trop plein s'écoulera à travers un filet de type "tamis à rotifères". Dans un même temps je mets à éclore des œufs d'artémias car ils seront (une fois enrichis en phyto) la seule nourriture des premiers jours.

l'Eclosion à lieu quelques jours plus tard après l'extinction des lumières. Il faut de suite retirer la crevette car sinon elle se jette sur ses petits et les dévore sans aucune gêne !

Dès le lendemain matin je distribue trois fois par jour 5 seringues de 5 ML de nauplies d'artémias enrichies deux heures avant en phytoplancton (cf fournitures). Je continu ainsi durant les 5 premiers jours à l'issue desquels il me reste environ 200 larves (sur 500).


     1er  Jour - Taille : 2 mm            3ème Jour - Taille : 3 mm           6ème jour - Taille : 4 mm

     



 - Le matin du 6ème jour, je pêche avec une pipette les 200 larves restantes et je les mets dans un nouveau bassin qui sera placé dans mon refuge :

Il s'agit d'un bac conique avec une arrivée d'eau et un tamis de type "maille d'épuisette". Le courant d'eau crée un mouvement circulaire qui maintiendra les larves et les nauplies en suspension. Le haut du cône doit impérativement se terminer perpendiculairement au niveau d'eau afin que les larves ne viennent pas mourir en séchant sur la paroi.

Pour cela j'ai utilisé un abat-jour de lampe (en PVC), une découpe d'un sceau pour la partie haute (celle perpendiculaire à la surface) et un tuyau de diamètre 65 mm pour le pied.                                                                 

- Je continue à alimenter mes larves avec trois fois par jour 3 seringues de 5 ML de nauplies d'artémias enrichies deux heures avant en phytoplancton, et je complète avec des paillettes réduites en poudre que je distribue en même temps. Il est amusant de voir les petites crevettes se saisir de la nourriture tout en continuant de tourner dans le bac.

- l'Inconvénient de la méthode est la pollution qu'elle engendre, il faut donc siphonner le bassin avant chaque distribution tout en n'oubliant pas de mettre à enrichir la prochaine "tournée" de nauplies pour la fois suivante.

Malgré cela le bassin va s'encrasser au bout de 10 jours et passé ce stade il faudra le nettoyer rapidement sans quoi les crevettes vont mourir.

l'Idéal est d'avoir prévu un deuxième bac du même type (je vous avais dit qu'il y aurait du bricolage !) et d'y déplacer les petites crevettes en les péchant avec un verre. Ca permet de ne pas trop les bousculer car elles sont encore fragiles.

- Au bout de 30 jours, je commence à distribuer en plus de la chair de poisson finement écrasée. Cette nourriture est très appréciée mais il faut la siphonner fréquemment car elle se dégrade vite.


  15ème Jour - Taille : 5 mm         25ème Jour - Taille : 6 mm        35ème Jour - Taille : 8 mm

     


 45ème Jour - Taille : 10 mm       60ème jour - Taille : 13 mm      70ème jour - Taille : 14 mm

     


 

- Jusqu'au 75ème jour les crevettes vont continuer de grandir en conservant le même aspect. Parfois on retrouve une mue au fond du bassin mais ça n'arrive pas au même moment pour chaque larve, ni à fréquence régulière.

Elles conservent une forme qui favorise la nage : 2 à 4 petits rostres maintenus sur le devant de la tête et qui les aident à se propulser + 1 à 2 grands rostres qui leur servent plutôt à orienter leur nage.

- Vers 75/80 jours elles vont subir des transformations plus importantes, leurs rostres vont se raccourcir puis disparaitre. Ce stade est critique car elles vont muer parfois pendant plusieurs jours, elles seront très affaiblies, et resteront au fond du bassin. Les plus valides en profitent alors pour dévorer leurs sœurs affaiblies ! Il faut donc séparer les crevettes ou au moins les transférer dans un réservoir plus grand.


 85ème Jour - Taille : 16 mm

 

 

- Je n'ai pas respecté cette dernière règle et j'en ai payé les conséquences car en quelques jours elles se sont toutes éliminées !! Après tant de travail c'est vraiment décevant, mais je suis heureux d'avoir mis au point un procédé qui permet de passer l'étape larvaire avec succès, il ne reste plus ensuite qu'a continuer leur développement dans un petit aquarium adapté.

- Durant les 6 mois qu'ont duré mes tests, j'ai essayé bien des méthodes, et la seule qui a été satisfaisante fut celle-ci : Nourriture à base de nauplies et paillettes + bac conique avec un mouvement d'eau circulaire.

- En suivant ce procédé vous pourrez vous aussi vous lancer dans cette repro qui est surement l'une des plus complexe et amusante à la fois.


- Remarque : Lors de cet élevage je ne connaissais pas encore l'importance de l'utilisation d'artémias dits "de san francisco" comme je vais l'expliquer plus bas pour les pseudochromis. Il est donc probable qu'avec ces artémias de bien meilleure qualité la croissance des crevettes soit plus rapide.


  
    Reproduction de Synchiropus splendidus :

C'est la première reproduction réussie de mon nouveau bac, j'ai deux couples de mandarins l'un dans mon aquarium principal et l'autre dans mon refuge de 200L. Assez régulièrement le soir après l'extinction des lumières les couples paradent, le male tourne autour de sa femelle toutes nageoires dressées et la femelle libère ses œufs directement fécondés par le male. L'imminence de cette ponte peut se voir de jour au ventre particulièrement rebondi de la femelle.

Je pêche les œufs à l'aide d'une épuisette mailles fines et les placent dans un bocal sans bulleur que je laisse flotter dans mon refuge. Le lendemain matin on observe les œufs regroupés entre eux et flottants en surface. En fin d'après midi environ 20h après la ponte les œufs éclosent et donnent naissance à de petites larves.  

 

 Je pêche ces alevins avec un tout petit verre et en profite pour les compter, je les placent dans de plus grands bacs d'élevages que pour les clowns, le volume de ma nouvelle installation me le permettant à présent. Il s'agit (photo ci contre) d'un cylindre le 20cm de diamètre avec un fond en maille 150 microns en contact avec le sable de mon refuge de telle sorte que la "vie microscopique" de mon sable puisse ensemencer le cylindre. Ce nouveau bac d'élevage fait environ 20L pour une hauteur d'eau de 30cm, il est juste équipé d'une arrivée d'air réglée à une bulle par seconde.

Le cylindre aura été ensemencé 10 jours avant avec le copépode Parvocalanus crassirostris qui fourni une nauplie d'environ 50 microns idéale pour la larve de mandarin. Le phytoplancton utilisé sera Isochrysis galbana (T-iso) qui est très riche en DHA et fonctionne bien avec ce copépode (cf fournitures).

On peut sans doute aussi utiliser des rotifères "S" mais je préfère largement le Parvocalanus qui n'a pas besoin d'être enrichi, ses qualités nutritives étant tout à fait adaptées puisque qu'il constitue (avec d'autres espèces de copépodes) la base même du Zooplancton à défaut des rotifères qui ont été utilisés en aquaculture mais ne jouent pas ce rôle dans le milieu naturel. Il suffit simplement ensuite de laisser se développer la population de copépodes et de Phyto avec suffisamment de lumière pour qu'une coloration bien verte soit visible.

- On notera ici le mode de capture des larves qui ne courbent pas leur queue en "S" pour ensuite se projeter sur leur proie (comme beaucoup d'alevins) mais qui préfèrent simplement se présenter devant elles pour les gober.

- Après 2 semaines les larves vont commencer à coloniser le fond, leur nourriture ne sera plus seulement le copépode Parvocalanus mais aussi la microfaune qui se sera développée sur les parois grâce à l'ensemencement permis par le contact du fond du bassin avec le sable à travers la maille 150 microns.

- La 3ème semaine bien que la microfaune soit suffisante à l'alimentation des alevins, on peut commencer à distribuer des nauplies d'artémias de la qualité dite "de San Francisco" préalablement enrichies avec un produit type selco (cf fournitures).


  1er  Jour - œuf : 1,5 mm x 40             1er Jour juste après l'éclosion - Taille : 2 mm x 40

                 


     1er Jour - Taille : 3 mm          10ème Jour - Taille : 4 mm        25ème  Jour - Taille : 6 mm

       


  50ème Jour - Taille : 8 mm       75ème Jour - Taille : 10 mm    100ème  Jour - Taille : 15 mm 

     


- La croissance des alevins va se poursuivre ainsi pendant 10 à 12 semaines avant d'avoir un jeune mandarin qui sera la copie conforme en miniature de ses parents. A partir de ce moment vous pourrez les placer en petits bacs riches en microfaune ou les laisser continuer à grandir dans le cylindre du départ en y renouvelant l'eau avec un goutte à goutte.


               120ème Jour - Taille : 20 mm                          150ème Jour - Taille : 25 mm  

       


- Remarque : Pour de cet élevage j'ai utilisé le copépode Parvocalanus crassirostis, mais ils est probable que d'autres espèces puissent également êtres utilisées à partir du moment ou elles sont de pleine eau (calanoides "pélagiques") et non des copépodes de substrat (harpaticoides "benthiques") comme les tigriopus.


 
    Pontes de Pseudochromis Fridmani : 

J'ai introduis dans mon nouveau bac (2800L) 4 exemplaires et 2 couples ce sont rapidement constitués.Cette espèce pond régulièrement, je récolte à l'épuisette mailles fines entre 20 et 150 alevins tous les 16 à 18 jours, la quantité restant variable d'une ponte à l'autre (prédation, ma rapidité à constater la ponte etc...).

Le temps d'incubation est de 4 jours et l'éclosion à lieu une heures après l'extinction des lumières.La larve mesure 4 mm mais elle est beaucoup plus fine qu'un clown.

 

Ces alevins vont grandirent plus lentement qu'un clown mais plus rapidement qu'un mandarin, ils resteront environ 30 jours en bac d'élevage.

Il faudra donc prévoir un grand bac (car plus stable), j'ai utilisé le même bassin cylindrique que pour les mandarins (cf repro des synchiropus).

 

 

 


Ces alevins sont beaucoup plus exigeants qu'un clown et nécessitent un protocole plus élaboré :

- Leur bac d'élevage doit toujours rester bien vert grâce au phyto nannochloropsis, Tetraselmis ou Isochrysis.

 

- Les 7 premiers jours ils doivent recevoir des rotifères enrichis au préalable avec du selco ou un produite équivalent du commerce                                                                                                                     

- Passé 7 jours, ils doivent recevoir des nauplies d'artémias venant d'éclore et également enrichies. La qualité de ces artémias est déterminante, sachez que les œufs traditionnels du commerce ne feront pas l'affaire, il faut la variété américaine dite "de San Francisco" qui éclos plus vite, est plus petite et surtout bien plus riche en EPA et DHA. sachez que l'utilisation de mauvais œufs fera que les alevins seront trop faibles pour passer le stade de la métamorphose et prendre la couleur caractéristique des parents, ils resteront blanchâtre et finirons par mourir. J'en ai élevé ainsi avec de mauvais œufs pendant plus de 40 jours sans transformation (photos ci-dessous). Je vous recommande vivement le petit guide de Zebrazomag spécial Pseudochromis qui m'a éclairé sur le sujet et j'attends de prochaines pontes pour essayer cette qualité d'œufs et compléter les photos (cf fournitures).

 


   1er  Jour - Taille : 4 mm               5ème Jour - Taille : 5 mm        10ème Jour - Taille : 6 mm

      


15ème  Jour - Taille : 7 mm          20ème Jour - Taille : 8 mm         25ème jour - Taille : 8 mm

     


    30ème  Jour - Taille : 8 mm     Dernier mort après 40jours sans jamais s'être transformé ...

       faute de bons artémias !!!


- Remarque : au démarrage on pourrait aussi utiliser des copépodes de pleine eau (pélagiques), dont la nauplie suffit à l'alevin sans l'enrichir ce qui faciliterait les choses comparé aux rotifères. A mon avis "Parvocalanus crassirostis" est un peu petit et serait vite consommé, il faudrait essayer avec une espèce plus grande.



    Pontes de Pseudochromis Paccagnellae : 

Ce Pseudochromis pond également régulièrement, avec le premier couple que j'avais dans l'ancien bac (1400L), je récoltais des alevins tous les 10 jours. Je possède à présent un nouveau couple dans la réserve (400L) de mon nouveau bac et j'attends avec impatience les premières pontes.

L'éclosion à lieu 2 heures après l'extinction des lumières quand il fait nuit noire.

La larve est un peu plus petite que chez le Fridmani, elle a du mal à gober les rotifères. J'ai démarré cette espèce avec des rotifères de taille "S" mélangées à des copépodes tigriopus et leur nauplies.

Remarque préalable : avec ce que j'ai appris de la repro des mandarins, je pense que cette espèce peut être élevée à partir de copépodes calanoides. Parvocalanus crassirostis semble un peu petite et pas assez productive mais des essais avec d'autres copépodes seraient à tenter (cf autres nourritures prometteuses).

Ces alevins sont aussi beaucoup plus exigeants qu'un clown et nécessitent tout comme le fridmani un bac d'élevage plus grand et un protocole plus élaboré :

- Leur bac d'élevage doit toujours rester bien vert grâce au phyto (Isochrisis, nannochloropsis...)

- Les 4 premiers jours, comme je l'ai dit plus haut ce sera donc des rotifères de taille "S" mélangées à des copépodes tigriopus et leur nauplies.

- Ensuite jusqu'à 10 jours, ils doivent recevoir des rotifères enrichis au préalable avec du selco ou un produit équivalent du commerce.

- Passé 10 jours, ils doivent recevoir des nauplies d'artémias venant d'éclore et également enrichies. Ces nauplies devront être conforme à la qualité décrite pour les fridmanis sans quoi vous les perdrez sans savoir passé le stade de la transformation.


  1er  Jour - Taille : 3,5 mm         5ème Jour - Taille : 4 mm         10ème Jour - Taille : 5 mm

     


Avec cette espèce, je n'ai pas dépassé les 23 jours ! J'avais utilisé des œufs d'artémias classiques du commerce car je n'étais pas encore informé de l'importance de la qualité à utiliser. Comme pour le fridmani cette notion est donc cruciale, j'attends les premières pontes de mon nouveau couple pour aller au bout, affaire à suivre...


 15ème  Jour - Taille : 6 mm      20ème Jour - Taille : 7 mm         à suivre ...

      


- Remarque : au démarrage on pourrait aussi utiliser des copépodes de pleine eau (pélagiques), dont la nauplie suffit à l'alevin sans l'enrichir ce qui faciliterait les choses comparé aux rotifères. A mon avis "Parvocalanus crassirostis" est un peu petit et serait vite consommé, il faudrait essayer avec une espèce plus grande.



Pontes de Gobiodon Citrinus : 

Il s'agit d'une espèce très féconde et donc parfaite pour s'entrainer et établir un protocole. Dans mon ancien bac, mon couple pondait tous les 6 jours, les œufs éclosent le 5ème jour dès que les lumières s'éteignent vers 22h00, je récupère (toujours avec une épuisette à mailles fines) environ 100 alevins à chaque fois.

Avec des pontes aussi régulières cela permet de s'y reprendre fréquemment et d'essayer différentes méthodes. Les œufs sont déposés à la base d'un acropora que le couple a d'abord nettoyé de tous ses polypes. Il est donc nécessaire d'avoir plusieurs de ces coraux afin de minimiser cet impact et ne pas les laisser s'acharner toujours sur un même pied.     

Il est probable que ce comportement soit commun à tous les Gobiodons.

Remarque préalable : avec ce que j'ai appris de la repro des mandarins, je pense que cette espèce peut être élevée à partir de copépodes calanoides. Parvocalanus crassirostis ou d'autres copépodes seraient à tenter (cf autres nourritures prometteuses).

Ces alevins sont plus petits qu'un Pseudochromis, ils nécessitent le même protocole mais avec des temps différents :

- Leur bac d'élevage doit toujours rester bien vert grâce au phytoplancton (Isochrisis, nannochloropsis...)

- Les 10 premiers jours, ils doivent recevoir des rotifères de taille "s" enrichis et des nauplies de copépodes tigriopus. Il faut avoir des copépodes adultes dans le bac d'élevage pour qu'ils produisent les nauplies qui nous intéressent.

- Passé ce délais, ils pourrons recevoir des rotifères enrichis plus gros puis des nauplies d'artémias enrichies et conforme à la qualité décrite pour les fridmani.


     1er  Jour - Taille : 3 mm            5ème Jour - Taille : 4 mm        10ème Jour - Taille : 5 mm

       


Ces tentatives d'élevages ont été réalisées dans mon ancien bac en 2007, malgré tous mes efforts je ne suis pas arrivé à dépasser 15 jours ! Je comprend à présent pourquoi car comme pour les pseudos, j'ai utilisé des œufs d'artémias classiques du commerce et non des œufs de la qualité américaine type "San Francisco". Je vais réintroduire de nouveaux spécimens dans mon nouveau bac, affaire à suivre...


15ème  Jour - Taille : 6 mm               à suivre ...

  


- Remarque : au démarrage on pourrait aussi utiliser des copépodes de pleine eau (pélagiques), dont la nauplie suffit à l'alevin sans l'enrichir ce qui faciliterait les choses comparé aux rotifères. A mon avis "Parvocalanus crassirostis" devrait bien convenir vu la taille de sa nauplie.


 

Autres espèces dont le Protocole reste à définir avec première nourriture encore à découvrir :

Les pontes et tentatives d'élevages décrites à partir d'ici concernent des espèces pour lesquelles l'alevin ne s'alimente pas sur des rotifères "S", des nauplies de copépodes Parvocalanus crassirostis (pélagiques), des tigriopus (benthiques) ou des nauplies d'artémias.

Remarque : il ne s'agit pas simplement de trouver la bonne taille de proie, elle doit aussi avoir un comportement et un mode de déplacement qui provoque un réflex de capture chez l'alevin. Il est aussi probable que toutes ces espèces ne s'alimentent pas sur le même type de proie.

 Avec les espèces décrites ci dessous j'ai essayé comme premières nourritures les aliments suivants sans réussite à ce jour :
- Protozoaires : taille d'environ 30 microns mais les alevins les ignorent
- Copépodes pélagiques et leur nauplies directement péchés en mer méditerranée (espèce inconnue).

- Microcapsules de 50 microns utilisées en aquaculture (assez polluantes) "initial fish feed" de chez luckystarfeed

- Phytoplancton bioluminescent : pyrocystis lunula

- Phytoplancton motiles : Procentrum Micans, Gymnodinium sp, Thalassosira de chez Carolina et Akashhiwo sanguinéa de chez NCMA (cf fourniture) : taille entre 10 et 50 microns, les cellules se déplacent bien grâce à leur flagelles mais les alevins les ignorent. Il en sera de même avec tous les phytoplanctons usuels (motiles ou non) proposés habituellement dans le commerce aquariophile.

Voici 2 photos prisent au microscope X40 pour bien comprendre le problème de la taille de la première nourriture à proposer à un alevin de Chromis à J+2 :

Face à un rotifère :

Face à un Protozoaire, à Thalassosira, Gymnodinium sp et Akashiwo sanguinéa :

Vous l'aurez compris, la première nourriture à fournir à ce type d'alevin reste encore à découvrir, le problème est que l'aquaculture ne s'y intéresse pas ou presque car les poissons élevés dans ce but ont des larves bien plus grosses, quand au marché aquariophile il doit trouver que les débouchés sont minimes par rapport aux recherches à entreprendre...

Pour ma part je ne démissionne pas, je continu à chercher avec mes moyens. Il semblerait quand même que la solution soit les copépodes de pleine eau (pélagiques), dont la nauplie suffit à l'alevin sans l'enrichir ce qui facilite les choses comparé aux rotifères. Il en existe de très nombreuses espèces mais très peu sont proposées dans le commerce.

Voici les résultats trouvés sur le net et obtenus par des organismes de recherches et divers centres océanographiques :

- Auraient fonctionné avec des larves de Chromis : Copépodes "Oithona colcarva", "Pseudodiaptomus Serricaudatus", "Euterpina Acutifrons".

- Auraient fonctionné avec des larves de chirurgiens : Copépodes "Oithona colcarva", mais aussi le  "Parvocalanus crassirostis" et un très petit rotifère : "Colurella adriatica".

- A noté aussi le copépode "Apocyclops Panamensis" qui aurait fonctionné avec différentes larves de taille moyenne.

C'est pourquoi je décris ci dessous plusieurs pontes de ces espèces à très petites larves en espérant, une fois ces copépodes disponibles, que nous pourrons les élever en suivant après quelques jours le protocole habituel des clowns ou des Pseudochromis. Ce serait une véritable avancée pour l'aquariophilie car ce sont des espèces très prisées et qui produisent de très grandes quantité d'alevins


    Pontes de Demoiselles :

Chromis Viridis :

- C'est l'espèce la plus productive, j'en ai un groupe d'environ 30 individus qui pondent en même temps tous les 15 jours plusieurs milliers d'œufs.

-  Les œufs sont souvent déposés à la base des acroporas, sur les vitres et même sur mon aimant à vitre ! Il faut accepter de perdre quelques branches d'acroporas qui seront débarrassés de leurs polypes par les Chromis afin d'y fixer leurs œufs.

Les pontes ont lieu les matin, l'incubation dure 48h et l'éclosion à lieu le soir du jour passé ce délais. En clair si vos chromis pondent un lundi matin vous devez vous préparer à récolter vos alevins le mercredi soir peut après l'extinctions de l'éclairage.  


Prélèvement : Ces alevins sont très fin et mesurent environ 3 mm ils passent à travers les mailles de l'épuisette que j'utilise normalement pour les autres espèces. La meilleure solution consiste à prélever l'après midi précédent l'éclosion le support sur lequel les chromis ont pondu en essayant de ne pas le sortir le l'eau puis de le placer dans un bac d'élevage de 10L. Quant ce support est une branche d'acropora en partie débarrassée de ses polypes, il faudra la replacer ensuite à cet emplacement si vous ne voulez pas que vos demoiselles face mourir un autre pied pour une prochaine ponte. Si elles ont pondu sur une vitre vous pouvez aussi en décrocher une grande partie avec une lame de cutter, vous obtiendrez des amas d'œufs que vous pourrez récolter à l'épuisette pour les placer en bac d'élevage. L'idéal c'est une ponte directement sur un aimant à vitre comme sur la photo ci dessous.

Elevage : tant qu'une nourriture d'environ 50 microns provoquant un réflexe de capture chez cette larve n'est pas découverte (cf protocole restant à définir), vous ne passerez pas les 6 premiers jours.


   Ponte sur mon aimant             1er  Jour - Taille : 3 mm                            1er Jour x40

   


     2ème  Jour - Taille : 3 mm                2ème Jour x40                               3ème jour x40

   


   4ème  Jour - Taille : 3,5 mm               4ème Jour x40                               5ème jour x40

   


à suivre ...  


Dascyllus aruanus :

    

Dans mon ancien bac j'avais 2 couples de dascyllus qui se partageaient l'aquarium en maitre.
Un après midi j'ai assisté à une ponte à la base d'un acropora qui avait blanchi (naturellement ou pas ?).
Elle a duré 30 minutes, les parents se succédant pour déposer et féconder les œufs de la même façon que les chromis. Les œufs (50 à 100 ex) sont blancs - translucides et le couple les ventile régulièrement.
Du coup j'ai observé mon 2ème couple et à ma grande surprise j'ai aussi découvert des œufs récemment pondus, je pense donc que ces demoiselles aiment pondre en groupe comme les chromis. Ensuite, chaque jour passant j'ai vu décliner le nombre d'œufs de chaque ponte jusqu'à leur disparition complète. Mes dascyllus étaient peut-être encore trop jeunes, ou je n'ai pas su repérer l'éclosion. Je n'ai pas essayé de prélever les œufs car j'aurais du tailler dans mes coraux. Par la suite elles n'ont plus pondu, et je n'en ai pas réintroduit dans mon nouveau bac.
Si vous avez des pontes de cette espèce, mon début de protocole pour les chromis devrait vous servir.



    Pontes de Pseudanthias squamipinnis *: 

L'avantage avec cette espèce est la fréquence des pontes. J'en possède un groupe de 4 mâles pour 12 femelles, ils ont mis un an avant de commencer à pondre mais une fois que c'est partis vous pouvez vous attendre à récolter des œufs chaque soir.

Ces œufs sont pondus une heure après l'extinction de l'éclairage et durant 1 à 2 heures. Chaque mâle féconde les œufs de 3 ou 4 femelles dans une parade énergique comme vous le voyez sur cette vidéo.

Lorsqu'un groupe pond dans une partie du bac, il n'est pas rare de voir un autre groupe à l'autre bout de l'aquarium interrompre sa propre ponte et manger les œufs de leur congénères.

 

Prélèvement : Ces œufs font environ 1mm de diamètre, pour l'instant je les récolte comme des alevins, à l'épuisette. Cette méthode fonctionne mais elle n'est pas la meilleure (œufs abimés ou passant à travers les mailles). Depuis peu, j'expérimente un collecteur réalisé sur le principe de celui décrit dans le petit livre de Zebrazomag spécial "poissons mandarins", j'en parlerai bientôt si les résultats sont satisfaisants.

Je procède ensuite comme pour les mandarins, je les place dans un bocal sans bulleur que je laisse flotter dans mon refuge. Ils vont mettre 24 heures à éclore, c'est en fin de journée, le lendemain de la ponte que vous verrez les premiers alevins apparaitre, ils sont très petit (2mm) et aussi très fin, ce sont les plus petits alevins que j'ai pu récolter toutes espèces confondues !

Elevage : tant qu'une nourriture d'environ 50 microns provoquant un réflexe de capture chez cette larve n'est pas découverte (cf protocole restant à définir), vous ne passerez pas les 4 premiers jours.


  1er  Jour - œuf : 1mm x 40                 1er Jour juste après l'éclosion - Taille : 1.5 mm x 40

                


à suivre ...



 Pontes de Pseudocheilinus hexataenia : 

Cette espèce est discrète, dans mon bac j'en ai un couple qui pond presque tous les soirs et libère ses œufs en pleine eau mais à l'abris des regards, le plus souvent dans les ramifications des coraux ou sous la corole de mes sarcophytons.

Le mieux pour constater qu'ils pondent est d'observer le ventre bien rebondi de la femelle (photo ci-contre) et de voir le couple se suivre en paradant un peu avant l'extinction des lumières, moment qui précède de quelques minutes la libération des œufs.

Prélèvement : Ces œufs font environ 1mm de diamètre, pour l'instant je les récolte comme ceux des anthias en attendant la réalisation d'un collecteur adapté.

 

Ces œufs vont mettre 24 heures à éclore, c'est en fin de journée, le lendemain de la ponte que vous verrez les premiers alevins apparaitre, je les place dans un bocal sans bulleur que je laisse flotter dans mon refuge. Ils sont très petit (2mm) mais un peu plus robustes qu'un anthias.

Elevage : tant qu'une nourriture d'environ 50 microns provoquant un réflexe de capture chez cette larve n'est pas découverte (cf protocole restant à définir), vous ne passerez pas les 4 premiers jours. 


   1er  Jour - œuf : 1mm x 40                 1er Jour juste après l'éclosion - Taille : 1.5 mm x 40

                      


  à suivre ...



Remarque :

Tous ces essais sur la reproduction des poissons marins peuvent mener à une surcharge organique de votre aquarium et donc à l'accumulation des nitrates. J'ai eu ce problème, mais heureusement j'ai pu le contrôler grâce à l'ajout de vodka (cf ajout de vodka rubrique Mon Aquarium).

Fournitures :

Sociétés qui commercialisent des souches de rotifères, copépodes, artémias et phytoplanctons que j'ai pu utiliser :

www.seahorsebreeder.co.uk/store (pour les Parvocalanus crassirostis et autres...)

www.reefnutrition.com  (pour les Parvocalanus crassirostis et autres...)

www.teramer.eu (pour l'algue Isochrysis galbana "T-iso" et autres...)

www.reefphyto.co.uk (pour les rotifères)

www.brineshrimpdirect.com (pour les artémias qualité "San Francisco"), et pour l'éclosoir j'utilise ceux de la marque Hobby disponibles sur de nombreux sites marchands.

 

Sociétés qui commercialisent certains phytoplanctons rares que j'ai pu utiliser pour les espèces dont le protocole reste à définir (sans succès néanmoins) :

www.ncma.bigelow.org

www.ccap.ac.uk

www.carolina.com

www.unicaen.fr

 

Sociétés qui commercialisent les tubes acryliques que j'ai utiliser pour faire certains de mes bassins d'élevage :

www.neo3plus.com